Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 27

Deprecated: Function mysql_selectdb() is deprecated in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 29
Le rapport de Brodeck, de Philippe Claudel - Une autre vie
  logo  
  Accueil   Accueil  |forum   Forum  | jeux   Jeux  | disk   photo  | Livre d'or   Quotidien  | Vendée globe   Vendée  | Liens Web   Liens  | connect   Compte  
 
Translation :
 
   
 
Menu général :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Derniers articles
 
 
 
 
Liens RSS :
 
 
Les une

 
 
Dernières news
 
 
Plus de news...
 
 
Nuage de mots
 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.
 
 
Radio
 
  Désolé, pour écouter une radio, il faut s'inscrire
 
 
Horloge
 
 

*** Pour voir ce site vous devez avoir flash player mis à jour ***

Pour mettre à jour ou télécharger Flash player cliquez ici.

 
 
Poisson :
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Faire un don
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Forum : Masquer l’entête
 
 
Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


 
 
Le rapport de Brodeck, de Philippe Claudel  [0 réponse]
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ancien membre

avatar







Imprimer Permalien vendredi 28 septembre 2007 à 21:13  

9782234057739.gif

Mot de l'?diteur
Le m?tier de Brodeck n?est pas de raconter des histoires. Son activit? consiste ? ?tablir de br?ves notices sur l??tat de la flore, des arbres, des saisons et du gibier, de la neige et des pluies, un travail sans importance pour son administration. Brodeck ne sait m?me pas si ses rapports parviennent ? destination. Depuis la guerre, les courriers fonctionnent mal, il faudra beaucoup de temps pour que la situation s?am?liore.
? On ne te demande pas un roman, c?est Rudi Gott, le mar?chal-ferrant du village qui a parl?, tu diras les choses, c?est tout, comme pour un de tes rapports. ?
Brodeck accepte. Au moins d?essayer. Comme dans ses rapports, donc, puisqu?il ne sait pas s?exprimer autrement. Mais pour cela, pr?vient-il, il faut que tout le monde soit d?accord, tout le village, tous les hameaux alentour. Brodeck est consciencieux ? l?extr?me, il ne veut rien cacher de ce qu?il a vu, il veut retrouver la v?rit? qu?il ne connait pas encore. M?me si elle n?est pas bonne ? entendre.
? A quoi cela te servirait-il Brodeck ? s?insurge le maire du village. N?as-tu pas eu ton lot de morts ? la guerre ? Qu?est-ce qui ressemble plus ? un mort qu?un autre mort, tu peux me le dire ? Tu dois consigner les ?v?nements, ne rien oublier, mais tu ne dois pas non plus ajouter de d?tails inutiles. Souviens-toi que tu seras lu par des gens qui occupent des postes tr?s importants ? la capitale. Oui, tu seras lu m?me si je sens que tu en doutes... ? Brodeck a ?cout? la mise en garde du maire.
Ne pas s??loigner du chemin, ne pas chercher ce qui n?existe pas ou ce qui n?existe plus. Pourtant, Brodeck fera exactement le contraire


Mon avis
Parler de ce livre avec mes pauvres mots ? moi me parait bien difficile, tellement ce roman est fort, poignant. Je l'ai termin?, pourtant ? plusieurs reprises j'ai failli abandonner, ce que je lisais ?tait insoutenable. L'auteur fait raconter ? Brodeck l'horreur des camps de concentration, l'horreur et la folie qui s'emparent des gens m?me les plus isol?s lorsque la guerre arrive. Il y a des descriptions terribles dans ce livre, et pourtant j'ai continu?, parce que je voulais savoir, je voulais comprendre aussi comment tout un village pouvait ainsi d?velopper une haine f?roce contre l'?tranger. Et aussi l'histoire de la vie de Brodeck , que je trouvais attachant, m'int?ressait, j'avais envie d'en savoir plus sur lui. Et l? Philippe Claudel est vraiment un orf?vre : chaque chapitre donne envie de continuer sur le suivant. Le style de l'auteur est toujours bien reconnaissable, il manie les mots comme le ferai un sertisseur qui enchasserait une pierre pr?cieuse dans un bijou. Au final, je suis contente d'avoir pers?v?r?e parce que m?me si j'en sors KO debout de ce livre, je pense qu'il vaut la peine d'?tre lu.


Je ne noterai pas ce livre, parce qu'il est au-del? d'un syst?me de notation.


Partager

 
 
 
 
Le rapport de Brodeck, de Philippe Claudel  [0 réponse]