Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 27

Deprecated: Function mysql_selectdb() is deprecated in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 29
La guerre des mondes - H.G. Wells - Une autre vie
  logo  
  Accueil   Accueil  |forum   Forum  | jeux   Jeux  | disk   photo  | Livre d'or   Quotidien  | Vendée globe   Vendée  | Liens Web   Liens  | connect   Compte  
 
Translation :
 
   
 
Menu général :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Derniers articles
 
 
 
 
Liens RSS :
 
 
Les une

 
 
Dernières news
 
 
Plus de news...
 
 
Nuage de mots
 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.
 
 
Radio
 
  Désolé, pour écouter une radio, il faut s'inscrire
 
 
Horloge
 
 

*** Pour voir ce site vous devez avoir flash player mis à jour ***

Pour mettre à jour ou télécharger Flash player cliquez ici.

 
 
Poisson :
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Faire un don
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Forum : Masquer l’entête
 
 
Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


 
 
La guerre des mondes - H.G. Wells  [0 réponse]
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
val
starsj7.png
Dieu Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 1470 (0.34/Jour)
Inscrit(e) le: 30 mai 2006
Imprimer Permalien samedi 14 août 2010 à 15:35  

51GMFH8SXWL._SL500_AA300_.jpg


La guerre des mondes s'est hissé depuis longtemps au rang de ces œuvres exceptionnellement rares, écrites par des hommes dont on n'a même plus besoin de rappeler le nom - L'Iliade, L'Odyssée, les Évangiles -, qui ont transcendé leur origine littéraire pour devenir des mythes fondateurs, des histoires archétypales de notre inconscient collectif, tout aussi publiques que n'importe quel fait historique, et légitimement adaptées dans d'innombrables versions au gré des peurs et de l'esprit du temps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Note : 07/10

Alors qu'en Angleterre (et partout ailleurs), les gens mènent leur vie de tous les jours, quelque chose d'affreux se prépare.

Sur Mars, la vie n'est plus possible. Aussi les martiens se sont-ils mis en quête de trouver une nouvelle planète où vivre.

Et c'est sur la Terre que leur choix s'est porté.

Ce soir là, cette nuit là, si un observateur avait fait attention, il paraît qu'il aurait pu voir des choses traverser le ciel.

Mais personne n'a rien vu.

En revanche, ils ont sentis. Et entendus.

Comme d'énormes météores tombées du ciel.

Curieux et c'est bien normal, les gens viennent voir ces choses de plus près.

Mais ce qu'ils vont trouver n'a rien à voir avec une météorite.

C'est une sorte de chose énorme, ronde, métallique et dégageant une importante chaleur.

Pire encore......... il y a comme un bruit à l'intérieur.

Puis le dessus de cette chose commence à tourner lentement sur elle-même.

Et laisse apparaître........... l'horreur totale ..........


MON AVIS :


De la bonne, de la vraie Science Fiction comme j'aime.

Ce livre n'est pourtant pas tout jeune mais il a gardé une sorte de fraîcheur, de nouveauté, de je ne sais quoi, qui le rend captivant.

J'ai vu la fameuse adaptation de Spielberg et j'ai volontairement voulu laisser passer du temps entre le film et la lecture.

J'aurais pourtant pu le lire tout de suite tant l'un est différent de l'autre.

Le réalisateur a tourné une adaptation très personnelle du livre, ne gardant que quelques rares choses. Heureusement les principales.

Mais pour le reste, tout est différent.

Et c'est tant mieux.

Inutile de préciser que le livre est bien au dessus du film.

Pour commencer, l'histoire se situe au XIXème siècle et en Angleterre. Tout près de Londres.

Si près que le personnage principal peut s'y rendre à pied (en plusieurs jours certes).

La quête d'un homme qui chercher à survivre, à garder son humanité et par dessus tout à retrouver sa femme qu'il pensait avoir laissé à l'abri.

De ce personnage dont pourtant nous suivons l'histoire, nous ignorons le nom et le prénom jusqu'au bout.

Le livre est séparée en deux parties.

L'une est le récit du personnage principal et dans l'autre, il raconte l'invasion du point de vue de son frère tel que celui ci la lui aurait rapporté. Ce qui laisse supposer que son frère également s'en est sorti vivant.

Avec tous les effets spéciaux, les trucages et autres horreurs que l'on peut voir à la télévision ou au cinéma, il serait facile de penser qu'un livre décrivant des martiens et écrit en 1898 soit dépassé, ennuyeux, voir risible.

Pas du tout.

Wells a réussi un tour de force magistral.

Ces descriptions tiennent toujours et parfaitement la route.

Elles pourraient servir de modèle aujourd'hui.

La lecture de ce livre est passionnante.

Une fois commencé, il est très difficile de le refermer.

Wells s'est attaché à décrit non seulement les martiens, mais aussi et surtout les humains.

Leur "déchéance".

D'abord détruits, puis réduits à l'état de nourriture, la descente aux enfers des Hommes est là.

Les rares, très rares, qui se trouvent encore sur la route, qui ont réussi à passer pour le moment entre les mailles, se cachent, volent, rampent, sont réduit à l'état d'animaux.

D'ailleurs, la comparaison avec les fourmis face à l'Homme et de l'Homme face aux martiens revient souvent.

La civilisation est réduite à néant en quelques jours.

Où sont est passée la fierté de ceux qui se croyaient si supérieurs à tout ?

Rien. Il ne reste rien.

Les martiens sont plus forts et les humains bien obligés de le reconnaître.

Il n'y a plus rien à faire.

Le climat est oppressant, étouffant.

On ressent la soif, la faim, mais surtout la peur au travers de l'écriture de Wells.

Fans de SF ne passez pas à côté.

Pour les autres, c'est un bon livre pour débuter.

...

"- Pourquoi ces choses sont-elles permises ? Quels pêchés avons nous commis ? Le service divin était terminé et je faisais une promenade pour m'éclaircir les idées, quand tout à coup éclatèrent l'incendie, la destruction et la mort ! Comme à Sodome et Gomorrhe ! Toute notre oeuvre détruite, toute notre oeuvre... Qui sont ces Martiens ?

- Qui sommes nous ? lui répondis-je"

...



Visiter son site

Partager

 
 
 
 
La guerre des mondes - H.G. Wells  [0 réponse]