Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 27

Deprecated: Function mysql_selectdb() is deprecated in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 29
Une femme sans peur - Lee Jackson - Une autre vie
  logo  
  Accueil   Accueil  |forum   Forum  | jeux   Jeux  | disk   photo  | Livre d'or   Quotidien  | Vendée globe   Vendée  | Liens Web   Liens  | connect   Compte  
 
Translation :
 
   
 
Menu général :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Derniers articles
 
 
 
 
Liens RSS :
 
 
Les une

 
 
Dernières news
 
 
Plus de news...
 
 
Nuage de mots
 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.
 
 
Radio
 
  Désolé, pour écouter une radio, il faut s'inscrire
 
 
Horloge
 
 

*** Pour voir ce site vous devez avoir flash player mis à jour ***

Pour mettre à jour ou télécharger Flash player cliquez ici.

 
 
Poisson :
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Faire un don
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Forum : Masquer l’entête
 
 
Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


 
 
Une femme sans peur - Lee Jackson  [0 réponse]
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
val
starsj7.png
Dieu Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 1470 (0.33/Jour)
Inscrit(e) le: 30 mai 2006
Imprimer Permalien mercredi 2 juin 2010 à 08:43  

51IfbfI9hlL._SL500_AA300_.jpg


En 1852, à Londres, fraîchement installée dans le quartier populaire de Leather Lane, Sarah Tanner est l'heureuse propriétaire d'une minuscule échoppe dont elle a su faire en quelques mois un prospère café-restaurant. Discrète et travailleuse, c'est à première vue une jeune femme sans histoires. Certains diraient même secrète... Et pourtant... Lorsqu'un soir, elle est témoin du meurtre par un policier d'un dénommé Georgie, petit escroc notoire qu'elle connaît fort bien, son passé lui saute à la figure. Fermement décidée à lui rendre justice, la respectable Mrs. Tanner n'a pas oublié qu'il fut autrefois son ami et décide de prendre l'enquête en main. Elle replonge alors sans hésitation dans les bas-fonds malfamés de la capitale où elle a si longtemps vécu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Note : 04/10

Sarah Tanner est une jeune femme de fort caractère et qui n'a pas froid aux yeux;

Passant outre les conventions, elle ouvre seule son propre café, le Dining & Coffee Rooms, dans un quartier qui, sans être un bouge, n'est pas non plus fréquenté par la fine fleur de Londres.

Mais Sarah s'en moque. Tout comme elle se moque des regards et des mots murmurés par les autres femmes sur son passage.

Elle est fière de sa vie et de son petit commerce qui marche bien.

Mais surprise !

Un soir, juste avant la fermeture, entre par le plus grand des hasards, George Phelps.

George fait partie de son passé.

Un passé que Sarah préfère oublier et surtout dont elle aimerait ne plus jamais entendre parler.

Après une très brève discussion, George quitte le café.

Mais Sarah n'est pas tranquille.

Elle a senti aux paroles, aux regards et au comportement de son ancien ami que quelque chose n'allait pas.

Aussi décide t'elle de le suivre.

Et au détour d'une ruelle, Sarah assiste à ce qui va la faire plonger à pied joints dans le passé : le meurtre par un policier, de George Phelps.



J'avais envie de lire un bon policier et me voilà fort déçue.

Epoque victorienne et enquête de police, les ingrédients étaient pourtant réunis pour me faire passer un bon moment.

Or je me suis terriblement ennuyée.

Très très en dessous du niveau des romans d'Anne Perry, "Une femme sans peur" n'entre pour moi, dans la catégorie des policiers que parce qu'il est écrit sur la couverture de ce 10/18 "Grands Détectives".

Le seul bon point de l'auteur est d'avoir effectivement bien rendue l'atmosphère de l'époque victorienne.

Les différentes classes sociales, la pauvreté ou l'opulence sans qu'il n'y ai vraiment de classe moyenne, l'oisiveté des riches et les pauvres qui triment, les paris et les combats d'animaux, le quartier des parieurs, les bas fonds de Londres, tout ceci est bien présent.

L'enquête en revanche est servie trop étrangement.

Une femme qui part seule ou presque pour trouver l'assassin d'un homme qu'elle a connu dans un passé dont elle ne souhaite plus entendre parler..... déjà là, l'incohérence de l'histoire m'a sauté aux yeux.

Les personnages sont trop caricaturaux à mon goûts.

Sarah Tanner la femme seule qui n'a peur de rien, s'en sort toujours et a la faculté de déduction d'un Sherlock Holmes

Ralph Grundy, le vieux serveur, toujours aux basques de sa patronne, collant au possible.

Norah Smallwood, parfaite petite dinde à qui j'ai eu envie de donner des baffes.

Les fils de l'intrigue sont énormes et / ou incompréhensibles.

Les explications sont données à la va vite et ne sont pas toujours crédibles.

En voulant sans cesse donner des rebondissements à son histoire, l'auteur embrouille plutôt qu'autre chose.

Les répétitions constantes des prénoms + noms des personnages sont agaçantes.

Toutes les 10 pages le lecteur à droit aux mêmes mots "sis" "sise" "son employeuse"....

L'écriture n'est pas géniale et l'histoire pas terrible du tout.

Et dire que j'ai un autre roman de l'auteur dans ma PAL.



Visiter son site

Partager

 
 
 
 
Une femme sans peur - Lee Jackson  [0 réponse]