Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 27

Deprecated: Function mysql_selectdb() is deprecated in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 29
La pelouse de camomille, de Mary Wesley - Une autre vie
  logo  
  Accueil   Accueil  |forum   Forum  | jeux   Jeux  | disk   photo  | Livre d'or   Quotidien  | Vendée globe   Vendée  | Liens Web   Liens  | connect   Compte  
 
Translation :
 
   
 
Menu général :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Derniers articles
 
 
 
 
Liens RSS :
 
 
Les une

 
 
Dernières news
 
 
Plus de news...
 
 
Nuage de mots
 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.
 
 
Radio
 
  Désolé, pour écouter une radio, il faut s'inscrire
 
 
Horloge
 
 

*** Pour voir ce site vous devez avoir flash player mis à jour ***

Pour mettre à jour ou télécharger Flash player cliquez ici.

 
 
Poisson :
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Faire un don
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Forum : Masquer l’entête
 
 
Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


 
 
La pelouse de camomille, de Mary Wesley  [2 réponses]
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ancien membre

avatar







Imprimer Permalien mardi 26 janvier 2010 à 23:02  

40771673_p.jpg

* Les courts extraits de livres

Helena Cuthbertson ramassa le Times froissé aux pieds de son mari et entreprit de le repasser dans la buanderie.
Lorsqu'elle avait suggéré d'en acheter deux exemplaires afin que chacun puisse profiter du sien à l'état neuf, Richard était entré dans une rage folle. Des semaines durant, il l'avait accusée d'extra­vagance, et la situation n'avait fait qu'empirer lorsqu'elle avait fait remarquer que c'était avec ses deniers que l'on payait le journal.
Alors qu'elle repassait - une corvée qu'elle s'imposait à elle-même -, elle se prit à regretter son veuvage d'après-guerre : elle lisait alors le Times quand ça lui chantait, sans être obligée d'at­tendre. Tandis qu'elle remettait les pages dans l'ordre, elle se demanda comment un homme qui mettait un temps fou à survoler les gros titres et les faits divers parvenait à saccager ainsi le journal. Helena parcourut la buanderie du regard : la pièce était loin d'être bien rangée. Il faudrait y remédier, mais rien ne pressait. Elle sortit dans le jardin, traversa la pelouse de camomille et s'installa dans une chaise longue pour lire le journal. Richard dormirait encore une heure avant de faire des histoires pour décider lequel d'entre eux irait à la gare le soir, et dans quelles chambres on installerait les neveux et nièces - comme s'ils ne choisissaient pas toujours par eux-mêmes. Richard prétendait que son mauvais caractère et sa maniaquerie étaient dus aux gaz qu'il avait inhalés dans les tranchées. Tout en tournant les pages, Helena s'interrogeait sur cette interprétation. Elle posa le journal et, fermant les yeux, offrit son visage aux rayons du soleil. Les nouvelles n'étaient pas bonnes. Malgré la foi touchante de Richard en Mr Chamberlain, on pouvait craindre que Calypso, Walter, Polly et Oliver aient droit à leur dose de gaz. Sophy aussi, bien entendu. Helena avait tendance à l'oublier, si petite, si jeune et si calme au milieu de l'exubérance des autres. Elle devrait faire un effort pour Sophy. Elle n'avait jamais eu d'enfant, et Richard non plus. Calypso était la fille unique du frère aîné de Richard, John Cuthbertson, un obscur avocat de province flanqué d'une épouse jolie mais insipide. Polly et Walter étaient les enfants du frère cadet, Martin Cuthbertson, un chirurgien en passe de devenir célèbre. Oliver, enfin, était le fils unique de Sarah, la soeur aînée, mariée à George Anstey, un fonctionnaire distingué.

Mon avis

Tout d'abord ne pas vous fiez à la couverture du livre en version poche . Celle éditée chez Heloïse d'Ormesson est bien plus parlante. Ensuite il suffit de plonger dans ce livre et de suivre Sophy, Calipso, Polly, Walter, Oliver et les deux jumeaux dans leur vie quotidienne à Londres ou ailleurs, vie rythmée par la guerre.
On y découvre une joyeuse liberté de moeurs, des situations étonnantes.
Et ce qui m'a plu énormément c'est l'alternance des points de vue : un personnage raconte un événement dans les années 40 et 40 ans plus tard un autre les commente, en parlant à ses enfants, ou ses neveux.
L'écriture est bien choisie, fluide, ça se lit facilement, mais ce roman continue de résonner une fois terminé.
J'ai éprouvé une vraie tendresse pour tous les personnages de cette histoire, j'avais envie de savoir ce qu'ils devenaient. Je les ai quittés à regret.
C'est mon 1er coup de coeur de l'année


Partager

 
 
 
 
 
 
ΨVieuxcon
Administrateur
stars7.png


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 1544 (0.33/Jour)
Inscrit(e) le: 07 novembre 2005
Imprimer Permalien mercredi 27 janvier 2010 à 02:35  

Vos désirs sont des ordres


Mieux vaut être un phare qu'un grain de sable
vieuxcoin1.gif


Visiter son site

Partager

 
 
 
 
 
 
Ancien membre

avatar







Imprimer Permalien mercredi 27 janvier 2010 à 06:03  

Merci très cher.....mais je vois que cela vous a pris une bonne partie de la nuit smiley sg3agbouletg3ag.gif smiley sg3agbigeekg3ag.gif smiley sg3agsiffleg3ag.gif

Réponse ci-dessus posté le mercredi 27 janvier 2010 : 05:25




Et pour le plaisir,
je vous mets la couverture du roman publié che EHO....leur couverture sont très réussies

arton9642-1fffa.jpg


Partager

 
 
 
 
La pelouse de camomille, de Mary Wesley  [2 réponses]