Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 27

Deprecated: Function mysql_selectdb() is deprecated in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 29
Il a jamais tué personne, mon papa - Jean-Louis Fo - Une autre vie
  logo  
  Accueil   Accueil  |forum   Forum  | jeux   Jeux  | disk   photo  | Livre d'or   Quotidien  | Vendée globe   Vendée  | Liens Web   Liens  | connect   Compte  
 
Translation :
 
   
 
Menu général :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Derniers articles
 
 
 
 
Liens RSS :
 
 
Les une

 
 
Dernières news
 
 
Plus de news...
 
 
Nuage de mots
 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.
 
 
Radio
 
  Désolé, pour écouter une radio, il faut s'inscrire
 
 
Horloge
 
 

*** Pour voir ce site vous devez avoir flash player mis à jour ***

Pour mettre à jour ou télécharger Flash player cliquez ici.

 
 
Poisson :
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Faire un don
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Forum : Masquer l’entête
 
 
Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


 
 
Il a jamais tué personne, mon papa - Jean-Louis Fo  [2 réponses]
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
val
starsj7.png
Dieu Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 1470 (0.32/Jour)
Inscrit(e) le: 30 mai 2006
Imprimer Permalien dimanche 25 janvier 2009 à 14:39  

51Q%2Bs7kvLnL._SL500_AA240_.jpg

C'est l'histoire d'un papa singulier, racontée par son fils sur le mode de la simplicité et de la naïveté. Un papa qui est docteur dans une ville de province, qui soigne des gens qui ne le payent pas mais lui offrent toujours à boire ; un papa qui finit ses journées fatigué et saoul, plus porté sur la bouteille que sur l'ordonnance ; un papa qui se cache derrière le piano de son cabinet, blagueur insupportable, à la fois j'menfoutiste et irresponsable, distrait, oubliant sa voiture dans un champ de betteraves ; un papa colérique qui menace de tuer la maman, "pas méchant, seulement un peu fou quand il avait beaucoup bu. Il a jamais tué personne, mon papa, il se vantait".

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Note : 07/10


Voici un livre bien petit.

Voici un livre bien beau.

Voici un livre bien touchant.

Voici une bien belle lettre d'amour finalement.

Une fois ouvert, ce roman fait parti de ceux que l'on ne referme qu'une fois terminé.
Pas avant.

Très peu de pages dans ce livre qui se lit très rapidement.
Mais en très peu de pages, l'auteur a tout dit.
Tout expliqué.

La façon dont l'enfant vivait l'alcoolisme de son père. Et la façon dont l'adulte a su l'écrire.

La vision d'un enfant qui ne comprend pas totalement toutes les implications.
La vision d'un adulte qui met un bémol et prend en compte les raisons qui font que....

De petits chapitres qui racontent une anecdote différentes.
Parfois émouvantes. Parfois drôles.

Ce petit garçon qui raconte que son père à foncé dans un troupeau de moutons, mais qui n'a pas touché le berger.
Qui raconte que les gendarmes aimaient tellement bien son papa que lorsqu'il prenait un sens interdit avec sa voiture, ils arrêtaient les voitures qui étaient dans le bon sens, le temps que son papa trace son chemin.

C'est en lisant ce genre de livre que je me rends compte qu'un roman n'a pas besoin d'être épais pour toucher son lecteur.

Ce livre est une sorte d'hommage à un père défunt. Un cri d'amour. Des souvenirs en vrac, de bons moments. D'autres qu'un gamin ne pouvait pas vraiment comprendre.

La dernière page du livre dit ceci :

"Mon père est mort à quarante trois ans, j'avais quinze ans. Aujourd'hui, je suis plus vieux que lui.
Je regrette de ne pas l'avoir mieux connu.
Je ne lui en veux pas.
Maintenant, j'ai grandi, je sais que c'est difficile de vivre, et qu'il ne faut pas trop en vouloir à certains, plus fragiles, d'utiliser des "mauvais" moyens pour rendre supportables leur insupportable."

Une fois n'est pas coutume, je mettrais dans mon avis un peu de ma vie personnelle.
Contrairement à Jean-Louis Fournier, je n'excuse pas l'alcoolisme.
L'alcoolisme d'un homme (mais en ce qui me concerne, il ne s'agissait pas de mon père) m'a brisé et à fait de ma vie un enfer avant que je ne décide d'en reprendre les rennes.
Ce n'est pas une chose excusable.

Mon papa à moi il n'a jamais tué personne non plus.
Mais lui même est décédé récemment des suites d'une longue maladie.
Bien que cela fasse maintenant presque 2 ans, j'ai toujours cette boule de douleur en moi.
Ce manque atroce. Mon premier gros chagrin. Un chagrin qui reste et qu'au fond de moi je ne souhaite sans doute pas vouloir partir. Souffrir encore, c'est le garder un peu avec moi.

Mais ce livre me donne une idée.
Coucher sur le papier mes propres anecdotes.
Me souvenir moi aussi de moments passés avec mon père.




Visiter son site

Partager

 
 
 
 
 
 
Ancien membre

avatar







Imprimer Permalien dimanche 25 janvier 2009 à 17:53  

Val je suis très émue par ce que tu écris en fin de post...J'ai juste envie de te dire que oui, vas y, écris sur ton père, je suis sûre que ça t'aidera à apaiser ta douleur...et peut-être qu'écrire sur lui va t'aider à le garder dans ton coeur sans que tu aies besoin de souffrir.

En plus tu écris bien joliment et je suis sûre que tes écrits seront très beaux.

Je t'envoie plein de douces pensées smiley sg3agheartg3ag.gif


Partager

 
 
 
 
 
 
val
starsj7.png
Dieu Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 1470 (0.32/Jour)
Inscrit(e) le: 30 mai 2006
Imprimer Permalien lundi 26 janvier 2009 à 08:46  


Citation de Gene :

Val je suis très émue par ce que tu écris en fin de post...J'ai juste envie de te dire que oui, vas y, écris sur ton père, je suis sûre que ça t'aidera à apaiser ta douleur...et peut-être qu'écrire sur lui va t'aider à le garder dans ton coeur sans que tu aies besoin de souffrir.

En plus tu écris bien joliment et je suis sûre que tes écrits seront très beaux.

Je t'envoie plein de douces pensées smiley sg3agheartg3ag.gif



Merci smiley sg23gfleursg23g.gif



Visiter son site

Partager

 
 
 
 
Il a jamais tué personne, mon papa - Jean-Louis Fo  [2 réponses]