Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 27

Deprecated: Function mysql_selectdb() is deprecated in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 29
Bienvenue au club - Jonatha Coe - Une autre vie
  logo  
  Accueil   Accueil  |forum   Forum  | jeux   Jeux  | disk   photo  | Livre d'or   Quotidien  | Vendée globe   Vendée  | Liens Web   Liens  | connect   Compte  
 
Translation :
 
   
 
Menu général :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Derniers articles
 
 
 
 
Liens RSS :
 
 
Les une

 
 
Dernières news
 
 
Plus de news...
 
 
Nuage de mots
 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.
 
 
Radio
 
  Désolé, pour écouter une radio, il faut s'inscrire
 
 
Horloge
 
 

*** Pour voir ce site vous devez avoir flash player mis à jour ***

Pour mettre à jour ou télécharger Flash player cliquez ici.

 
 
Poisson :
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Faire un don
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Forum : Masquer l’entête
 
 
Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


 
 
Bienvenue au club - Jonatha Coe  [1 réponse]
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
val
starsj7.png
Dieu Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 1470 (0.33/Jour)
Inscrit(e) le: 30 mai 2006
Imprimer Permalien samedi 8 novembre 2008 à 15:25  

51Y6VM4TM3L._SL500_AA240_.jpg


Imaginez ! L'Angleterre des années soixante-dix, si pittoresque, si lointaine, avec ses syndicats prospères et sa mode baba cool. Une image bon enfant que viennent lézarder de sourdes menaces : tensions sociales, montée de l'extrême droite, et une guerre en Irlande du Nord qui ne veut pas dire son nom.

Mais dans ces années où l'Etat-providence laisse place au thatchérisme, Benjamin, Philip, Doug et leurs amis ont d'autres choses en tête : s'intégrer aux clubs de leur lycée, oser parler aux filles, monter un groupe de musique, séchapper de Birmingham l'endormie pour des aventures londonniennes...

Trop innoncents pour saisir les enjeux et els intrigues qui préoccupent leurs parents. Jusqu'à ce que le monde les rattrape.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Note : 7,5/10

Un groupe d'adolescents plutôt disparate essaie tant bien que mal, d'avancer à travers les années-collèges.

L'adolescence n'est facile pour personne. A plus forte raison lorsque l'on est le seul jeune homme noir d'un groupe d'amis. Même si ceux ci ne font pas de différence, d'autres en font. Son seul but à lui est de se fondre dans la masse, de s'amuser avec ses potes.

D'autres rêves de devenir journaliste. Ou écrivain. Se réaliser à travers des poèmes.

D'autres veulent monter un groupe de rock et cherche le nom de ce futur groupe dans LE livre du moment, celui qu'il faut absolument avoir lu sous peine de passer pour un ringard : "Le seigneur des anneaux".

D'autres rêves des filles de l'autre collège. Celles que l'on croisent à l'arrêt de bus, mais à qui l'on n'ose pas adresser la parole.

D'autres ont une soeur qui vient de vivre un drame terrible : un attentat à la bombe.

Et bien d'autres encore.
Tout ce petit monde avance. A son rythme. A sa manière. Avec ses forces et ses faiblesses.

Ce livre s'ouvre sur une page du futur. Ou plutôt "de nos jours" je dirais. Un garçon et une fille parlent de leurs familles, de certains membres qui ont grandis ensemble.

Et d'un seul coup, c'est une plongée vertigineuse dans les années 70. Un tourbillon.

Des tas de personnages qui arrivent tous en même temps. Des histoires qui se télescopent.
Des chapitres racontés par diverses personnes.
Ca pourrait faire fouillis. Mais non. Même pas.
L'auteur lance le tout sur ces pages, mais étrangement, j'ai comme le sentiment de suivre sa pensée.
Je ne sais bien sur pas à l'avance où il va me mener, où vont aller ses personnages, mais le tout me semble d'une cohérence toute naturelle.
Comme si j'étais dans sa tête et que je voyais les fils de son histoire. Impossible de se perdre.
Le tout s'emboite parfaitement bien.

Je n'ai lu encore que très peu de livres de Jonathan Coe, dont le merveilleux "Testament à l'anglaise"' que j'avais beaucoup aimé.
Dans "Bienvenue au club", j'ai retrouvé toute la force de son écriture. Sa force mais aussi sa façon de faire. Son style. Et j'aime ça. J'adore ça.

Nous avons tous été ados (bon ok, certains le sont restés lol) et forcément à un moment du livre, on se retrouve dans l'un ou l'autre des personnages. Même si ce sont des garçons. Un peu d'imagination et l'on est à leur place.
Ils se cherchent, ils se posent des tas de questions sur leur vie. Leur vie au jour le jour. Mais aussi sur leur futur. Ils découvrent les filles, les premiers émois. Les premières *** CENSURED *** de bois. Les virées. Les rêves de gloire. La certitude que le monde n'attend que nous pour continuer de tourner.

Et puis le temps passe et ils découvrent que leurs parents ne sont pas QUE des parents. Chose étrange, les parents ont une vie ! Ces espèces de choses que l'on nomme papa et maman, ont également leur propre prénom. Ils ont des amis(es), ils sont infidèles (parfois), ils pètent un câble (parfois), ils peuvent être lâche (parfois), ils peuvent commettre des erreurs (parfois), ils ne comprennent rien à nos attentes (tout le temps !).

Ce serait réducteur de ma part de dire que Jonathan Coe se contente de parler d'ados dans son livre. Et oh combien une énorme erreur.

Disons plutôt que c'est la surface du livre.
Car en dessous, se cache une autre histoire.
Une autre richesse.
Celle de l'Angleterre des années 70. De la grisaille de la banlieue. Du rêve londonien comme chez nous du rêve parisien.

Il raconte avec force détails les syndicats et leurs batailles. Mais aussi leurs conséquences.
La politique nationale.
La terrible division de l'Irlande et les atrocités qui en découlent.

Mais le tout sans lourdeurs. Sans ennui pour le lecteur.

J'ai vraiment passé de très agréable moments de lecture avec ce livre.

Mais à la fin, j'ai tout de même senti comme un goût d'inachevé. J'en voulais encore. J'en voulais plus.

Et en continuant de tourner les pages, je suis tombée sur ça : "Bienvenue au club comportera une suite intitulée Le cercle fermé, qui reprendra le fil du récit à la fin des années quatre vingt dix"'.

Chic, chic, chic !!!



Visiter son site

Partager

 
 
 
 
 
 
Ancien membre

avatar







Imprimer Permalien samedi 8 novembre 2008 à 16:14  

Val, le titre de ce livre me dit quelque chose, j'avais l'impression de l'avoir lu, mais à lire ton avis et la présentation ça ne me dit rien smiley sg3agemog3ag.gif

En tout cas merci pour ton avis, c'est un vrai plaisir smiley sg3agyesg3ag.gif


Partager

 
 
 
 
Bienvenue au club - Jonatha Coe  [1 réponse]