Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 27

Deprecated: Function mysql_selectdb() is deprecated in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 29
Mort à Devil's Acre - Anne Perry - Une autre vie
  logo  
  Accueil   Accueil  |forum   Forum  | jeux   Jeux  | disk   photo  | Livre d'or   Quotidien  | Vendée globe   Vendée  | Liens Web   Liens  | connect   Compte  
 
Translation :
 
   
 
Menu général :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Derniers articles
 
 
 
 
Liens RSS :
 
 
Les une

 
 
Dernières news
 
 
Plus de news...
 
 
Nuage de mots
 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.
 
 
Radio
 
  Désolé, pour écouter une radio, il faut s'inscrire
 
 
Horloge
 
 

*** Pour voir ce site vous devez avoir flash player mis à jour ***

Pour mettre à jour ou télécharger Flash player cliquez ici.

 
 
Poisson :
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Faire un don
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Forum : Masquer l’entête
 
 
Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


 
 
Mort à Devil's Acre - Anne Perry  [0 réponse]
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
val
starsj7.png
Dieu Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 1470 (0.32/Jour)
Inscrit(e) le: 30 mai 2006
Imprimer Permalien dimanche 19 octobre 2008 à 14:56  

51DVADMCAFL._SL500_AA240_.jpg


Note : 08/10

Devil's Acre est un quartier mal famé de Londres.
Lieu de pauvreté et de débauches, de nombreuses maisons closes y ont pignon sur rue.

Certaines de ces maisons closes sont d'un style, d'une renommée, un peu plus élevé que les autres et l'on y trouve des femmes de la haute société qui s'ennuient ferme dans leur petite vie de bourgeoise et cherchent à s'encanailler. A se procurer des frissons.

Ce jour d'hiver, un meurtre terrible vient d'être commis.

Un homme est retrouvé poignardé et émasculé.
Thomas Pitt, Inspecteur Principal est appelé sur les lieux et se voit charger de l'enquête.

Le nom du mort, le Docteur Hubert Pinchin, ne lui dit rien, mais les effets personnels de l'homme laisse à penser qu'il n'appartient pas au quartier, mais qu'il est plutôt d'un niveau social supérieur, sans être non plus de la haute bourgeoisie.

En arrivant à la morgue, Pitt apprend que ce mort n'est pas le premier.

En effet, un autre corps a été retrouvé quelques jours auparavant.

Cependant cette fois ci, il s'agit d'un proxénète bien connu du milieu.

Au moment d'identifier le corps, Pitt est grandement surpris. Le nom sous lequel est enregistré le mort n'est pas son vrai nom.
Pitt l'a reconnu, cet homme ne lui ai pas inconnu.
Il l'a déjà croisé lors d'une précédente enquête. Il s'appelait alors Max Burton et exerçait la profession de valet de pied chez les Balantyne.

Bien qu'ayant déjà à l'époque, une réputation sulfureuse, Pitt se demande comment Burton s'est retrouvé souteneur. Et pourquoi lui aussi a été tué.

L'Inspecteur Thomas Pitt va de surprises en surprises, les morts continuent de tomber et le mystère s'épaissit.

Quel plaisir de renouer avec les enquêtes de Thomas Pitt.
De retrouver les personnages, dont Thomas bien sur, mais aussi son épouse Charlotte, toujours prompte à lui donner un coup de main et sa soeur Emily, non moins attachante.

Anne Perry possède un vrai don pour décrire le Londres de l'époque.
Cette fois nous sommes en 1887 et c'est comme si Perry avait vécu à cette époque.

L'incursion dans la société bourgeoise de l'Angleterre est tellement vraisemblable que l'on a l'impression l'espace de cette lecture, de s'y retrouver. Tout en gardant en tête nos libertés et nos idées de 2008. De quoi avoir envie de flanquer, comme toujours lorsque je lis un de ces romans, un bon coup de pied dans la fourmilière.

Toute cette image bien lisse d'hommes et de femmes au dessus de tout, que ce soit intellectuellement ou socialement, me hérissent et me fascinent à la fois.

Sous cette fausse couche de perfection et de mépris se cachent bien des secrets inavouables et écoeurants que j'adore découvrir au fil des enquêtes.

Les faux semblants, la laideur derrière toutes ces manières est encore pire finalement que pour le "commun des mortels"'.

Une fois de plus, ce livre fait référence à la prostitution féminine, mais également à la pédophilie. Thèmes qui semblent chère à l'auteur.

Ce qui m'a toujours surpris par contre, c'est cette façon de traiter la police. Comme s'il s'agissait de personnes fort peu fréquentables, que l'on fait passer par la porte de service et à qui l'on parle comme à ses domestiques.

Mort à Devil's Acre est le septième tomes des aventures de Thomas et Charlotte et je suis toujours aussi conquise.



Visiter son site

Partager

 
 
 
 
Mort à Devil's Acre - Anne Perry  [0 réponse]