Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 27

Deprecated: Function mysql_selectdb() is deprecated in /vdir/www.uneautrevie.org/var/www/vhosts/www.uneautrevie.org/web/connect.php on line 29
Une autre vie - Article - L'empannage
  logo  
  Accueil   Accueil  |forum   Forum  | jeux   Jeux  | disk   photo  | Livre d'or   Quotidien  | Vendée globe   Vendée  | Liens Web   Liens  | connect   Compte  
 
Translation :
 
   
 
Menu général :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Derniers articles
 
 
 
 
Liens RSS :
 
 
Les une

 
 
Dernières news
 
 
Plus de news...
 
 
Nuage de mots
 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.
 
 
Radio
 
  Désolé, pour écouter une radio, il faut s'inscrire
 
 
Horloge
 
 

*** Pour voir ce site vous devez avoir flash player mis à jour ***

Pour mettre à jour ou télécharger Flash player cliquez ici.

 
 
Poisson :
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
Faire un don
 
 
10 premiers
  • val
  • ΨVieuxcon
  • Ancien membre
  • +annie
  • Ωloubabond
  • Ancien membre
  • Ancien membre
  • axel1
  • Ancien membre
  • Ancien membre

 
 
 
 
 

Index des articles > Les bateaux > L'empannage

 
 
L'empannage
 
 

Article posté par ΨVieuxcon.
Paru le lundi 17 novembre 2008 à 23:10
Vu 127 fois.

L'empannage

En navigation à voile, empanner consiste pour un voilier à changer d' amure (côté duquel le voilier reçoit le vent) en passant par le vent arrière.



Nn autre terme utilisé pour l'empannage (action d'empanner) est virement de bord lof pour lof , les lofs étant échangés (tribord pour bâbord ou inversement).

Un voilier peut également changer d'amure en passant par le vent debout (de face) : il s'agit dans ce cas d'un virement de bord.

Description de la manœuvre sur un voilier moderne

L'empannage est déclenché par le barreur du voilier qui modifie le cap pour changer l' amure du voilier. La grand-voile , qui est désormais "gonflée à contre" (la voile est repoussée vers l'arrière), va passer d'un bord sur l'autre en entraînant la bôme. Si le vent est établi, le mouvement de la bôme est très violent : son extrémité parcourt en très peu de temps un arc de cercle de près de 180° avec une vitesse et une force proportionnelle au vent. La manœuvre peut se réaliser sans toucher à l'écoute de grand voile.

Le changement d'amure nécessite également de modifier le réglage de la voile de devant : foc, génois, spinnaker , etc . La manœuvre de la voile d'avant peut généralement être effectuée avant ou après l'empannage. Comme pour un virement de bord, l' écoute sous le vent de la voile est choquée et l'écoute au vent (ou le bras pour le spinnaker) est reprise sur l'autre bord. Si un tangon a été mis en place, celui-ci doit être également changé de bord.

Une manœuvre délicate

Dès que le vent est établi, l'empannage devient une manœuvre délicate ; de plus elle se déclenche parfois sans qu'on ait souhaité l'effectuer.

Voilà pour le principe. Mais sur un 60 pieds Imoca en course dans le Vendée globe, les choses se complique un peu. Il faut d'abord déplacer tout le matériel à l'intérieur du voilier, voiles, nourriture etc d'un bord sur l'autre, pour préserver l'équilibre du bateau. On appelle se déménagement le matossage.( on déplace le matos). Ces bateaux sont aussi munis de ballast (des réservoirs d'eau de mer qui sont remplis ou vidés en fonction du contrepoids nécessaire. Il faut donc passer le ballast d'un bord sur l'autre. Enfin il faut penser à réorienter la quille du bon coté. Bref un empannage préparé demande environ une heure de travail à ces solitaires.
Je parle d'empannage préparé, car il peut arrivé que l'empannage soit involontaire, et là c'est toujours panique à bord, car d'une part il faudra faire toutes les manœuvres ci dessus; mais surtout, la force de la grand voile est énorme, et le mât peut se briser sous l'effort. C'est ce qui est arrivé à Marc Thiercellin, l'empannage s'étant doublé apparemment d'un plantage de l'étrave dans une vague, le bateau freinant alors brutalement, augmentant encore l'effort de la Grand voile.