Re: hiatus

sur le portail Quebequois de la langue Française http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/ j'ai trouvé cette réponse
S euphonique.

En règle générale, les verbes du premier groupe (verbes en -er) ne prennent pas de s final à la deuxième personne du singulier de l’impératif. On écrira par exemple : Mange et va dans ta chambre. Cependant, lorsque ces verbes sont suivis des pronoms en ou y, le s est ajouté. Il en va de même avec quelques verbes en -ir (cueillir, ouvrir, offrir, etc.).

Exemples :

- Donnes-en à ton frère.

- Manges-en autant que tu en veux.

- N'aie pas peur et vas-y.

- Des fleurs, offres-en plus souvent.


L’ajout du s, marque verbale caractéristique de la deuxième personne du singulier, permet d’éviter un hiatus, c'est-à-dire le contact de deux voyelles, d'où l'appellation de s euphonique.

Toutefois, lorsque suit un verbe à l'infinitif et que les pronoms en et y se rattachent à ce verbe; il n'y a alors ni trait d'union, ni ajout du s.

Exemples :


- Va en chercher d'autres.

- Ose y ajouter du tien.


Enfin, il n'y a pas non plus de s euphonique lorsque le verbe à l'impératif est suivi de la préposition en ou de tout autre mot commençant par une voyelle ou par un h muet.

Exemples :

- Mange en silence.

- Va ouvrir la fenêtre.

- Joue harmonieusement.


je rajoute pour être complet un article du site Grammaire.reverso.net et concernant cette fois le t euphonique.

t euphonique
Quand le pronom sujet de la 3e suit le verbe, il faut parfois placer un -t- après le verbe pour avoir une liaison avec le son [t].
Quand Sylvie reviendra-t-elle ?
Que pense-t-il de tout cela ?
Ainsi espère-t-on de meilleurs résultats.

Ce -t- qui ne signifie rien, qui ne correspond à aucun mot, dont le rôle est juste de permettre que cela « sonne bien » s'appelle t euphonique.

Si le verbe se termine par t ou par d, la liaison se fait sans qu'il soit nécessaire d'ajouter un -t-.

Que faut-il faire ?
Ne prend-on pas trop de précautions ? (et non pas ne prend-t-on pas…).
Les verbes qui se conjuguent comme vaincre, convaincre… ont une 3e personne du singulier qui se termine par c. Le -t- est donc nécessaire. Mais le cas se présente rarement.
Comment vainc-t-on la douleur ? (on préférera dire par exemple : comment peut-on vaincre la douleur ?).
Ne confondez pas -t- avec t', pronom élidé de la 2e personne. Quand va-t-elle revenir ? (et non pas quand va-t'elle revenir ?). Va-t'en (et non va-t-en : t' est le pronom réfléchi du verbe s'en aller).
Veillez à bien placer les traits d'union pour encadrer le t dans y a-t-il et ne pas en mettre après le y.
Y a-t-il quelqu'un pour répondre à la question ?





Sujet écrit par Vieuxcon le mercredi 27 août 2014 à 23:31

[ Imprimer ] - [ Fermer la fenêtre ]